La Forêt Méditerranéenne

Les arbres et les forêts constituent encore aujourd’hui des ressources aussi bien dans les domaines comme l’agriculture, l’élevage, l’industrie, l’artisanat, l’urbanisme et les loisirs. Ils permettent le développement de multiples activités et emplois en milieu rural. Enfin ils représentent des éléments essentiels du fonctionnement des écosystèmes méditerranéens, en contribuant aux cycles de renouvellement ou à la conservation de ressources aussi primordiales que l’eau, le bois, les sols (protection contre l’érosion, lutte contre la désertification), la diversité biologique et les paysages méditerranéens.

La forêt a progressé de 1% par an sur les terres abandonnées par l’agriculture. Les propriétaires, les chasseurs, les éleveurs doivent désormais cohabiter avec de nouveaux usagers de la forêt souvent très nombreux : marcheurs, «vététistes», cueilleurs, touristes, etc.

 

La forêt a trois grandes fonctions

  • Une forêt de production, apporte d’abord du bois, mais pas seulement : elle peut produire du liège, des fruits (châtaigne, glands), des plantes aromatiques, des champignons, de la viande (gibier)...
  • Une forêt de protection protège les pentes des montagnes contre l’érosion pluviale et les sols contre dégâts du vent (fixation des dunes mobiles). Mais elle protège aussi de la pollution de l’atmosphère et des eaux ; elle produit de l’oxygène (poumon vert).
  • Un lieu d’accueil pour de nombreuses espèces animales et végétales et aussi pour l’homme. Le feu est un critère important de l’évolution de la répartition des végétaux. Un passage répété du feu fait disparaître la forêt au profit des maquis et garrigues, rendant ces espèces encore plus vulnérables aux

 

La Flore

  • Le maquis : formé d’arbrisseaux résistants à la sécheresse assez bas et denses, formant des fourrés épineux.
  • La garrigue : elle est proche du maquis mais se situe sur des terrains calcaires (secs et filtrants) et non-siliceux (plantes aromatiques : thym, romarin, ..).
  • La pinède : c’est une forêt de Elle se développe très rapidement car le pin est une espèce envahissante qui pousse assez vite. Elle est souvent replantée après un incendie au dépend de la forêt méditerranéenne traditionnelle. L’inconvénient du pin est son potentiel d’inflammabilité extrêmement élevé.

La végétation varie en fonction du milieu où elle se trouve. Elle s’adapte aussi à son environnement.

Les principales espèces de la forêt méditerranéenne : le chêne vert (arbre répandu sur terrains calcaires et siliceux), le chêne liège (localisé surtout en terrain siliceux), le pin d’Alep (arbre symbole de Pagnol et de Cézanne est présent en France Méditerranéenne depuis au moins 3 millions d’années), le pin pignon ou pin parasol (on le trouve à basse altitude près du littoral).

 

La faune

Elle est très riche et majoritairement composée de :

  • Insectes (Cigales, Papillons, libellule) ,
  • Reptiles (Lézards des murailles, Tarentes/Gecko),
  • Mammifères (écureuil roux, sangliers),
  • Oiseaux (Mouettes, Goélands, Rapaces Flamands roses en Camargue).